Academie Rabelais

"L'appétit vient en mangeant ; la soif s'en va en buvant."  François Rabelais

 

Accueil

Activités

 

 

Contact

Liens

 

Accès membres

 

 

Histoire

 

Curieusement l’académie Rabelais est née de la dernière guerre et notamment, de l’occupation allemande !

Un certain nombre d’écrivains et de journalistes, entre autres ceux du FIGARO  étaient repliés à LYON; très rapidement ceux-ci ont commencé à souffrir  à la fois des restrictions alimentaires et de l’éloignement de leurs habitudes.

La plupart d’entre eux connaissaient, ou même étaient amis de l’écrivain Marcel GRANCHER auteur notamment du merveilleux "Cinq de campagne" et du célèbre "Charcutier de Machonville" ainsi que du chroniqueur gastronomique : Henry CLOS-JOUVE.  Or ces deux compères avaient depuis des lustres de sympathiques relations avec tous les bistrots lyonnais, connus sous le nom de "Bouchons". 

Leurs amis leur demandaient donc s’ils ne pouvaient pas essayer d’organiser des dîners où faire bonne chère et le vin permettraient d’évoquer le bon vieux temps d’avant guerre. 

Ceci se réalisa et une fois par semaine, tout un groupe de gourmands et même mieux, de fins Gourmets, se trouva réuni devant une table bien garnie. 

Bien entendu, aucune association formelle ne fut créée mais, se souvenant qu’une oeuvre caritative s’appelait "la goutte de lait" Marcel GRANCHER donna le nom de "la Goutte de vin" cette réunion amicale hebdomadaire. 

Les derniers temps de l’occupation ne permettaient plus guère ces retrouvailles entre gens qui auraient pris et fait prendre aux autres trop de risques étant leurs activités clandestines; les dîners cessèrent. 

La guerre se termine enfin, beaucoup retrouvent Paris et conservent du séjour lyonnais le souvenir ému de ces rencontres amicales. 

Georges RAVON, journaliste au FIGARO va trouver Marcel GRANCHER et lui demande de trouver une idée qui permettrait à tous ces gens qui avaient tant sympathisé de se retrouver régulièrement. 

La première idée fut de créer une Académie COURTELINE, mais la veuve de l’auteur

"Marie-Jeanne" en acceptait l’idée, mais à la condition de désigner elle même les académiciens.  

Et voilà pourquoi est née le 10 Juin 1948, L’ACADEMIE RABELAIS : il n’y avait pas de Veuve !

La liste des premiers membres fut la suivante :

       Maurice Sailland, dit Curnonsky - Pierre Scize - André Berry - Julien Pavil -Yves Gandon - Kleber Haedens - Yves Krier - Paul Gordeaux - Georges Ravon - Raymond Souplex - J,P. Gassier - André Warnod- Geo London - Henry Clos Jouve - Marcel E.Grancher - Paul Vincent -Michel Herbert - Henri Monier - Henri Jeanson - J. Sennep. 

 

Chaque fauteuil avait le nom d’un Cru de vin choisi par l’Académiciens en fonction de sa dilection personnelle particulière . 

Il y eut au fil des ans pas mal de changements aux statuts, mais l’esprit de ceux-ci est globalement resté le même. 

A ce jour, l’Académie décerne quatre récompenses :

1- Un prix littéraire à une oeuvre d’inspiration rabelaisienne, ou , à tout le moins, une oeuvre gaie et de bonne humeur.  Il est doté de vingt quatre bouteilles de Beaujolais, offertes par l’U.I.V.B. ( Union Interprofessionnelle des vins du Beaujolais) et l'Académie Rabelais 

2- La Coupe du Meilleur Pot , attribuée à un Bistrot servant au comptoir des vins de qualités, choisis par le patron de l’établissement et, dans la mesure du possible, mis en bouteilles par lui . Cette Coupe est offerte au nom du Patron de l’établissement; celui-ci peut continuer à en faire état s’il continue d’exercer le même métier ailleurs, mais son successeur n’y a pas droit. 

La Coupe passe d’année en année de mains en mains le récipiendaire conservant un diplôme, qui devient diplôme de bronze après dix ans de continuité, d’argent après vingt ans, d’or après vingt cinq ans. 

3- Le Prix Raoul PONCHON, représenté par un diplôme attribué à un restaurateur pour la qualité de son accueil et sa gentillesse. 

4- Un diplôme particulier est attribué à un restaurateur, ou à un Chef, lorsque les Académiciens considèrent que celui-ci est mérité par la haute qualité de sa cuisine. Il est rare car il n’est attribué qu’à bon escient.  

Au fil des ans, il y eut, outre les Académiciens dont le nombre passa de Vingt à trente, des Consuls également au nombre de trente. 

Aujourd’hui, il n’y a plus que des Académiciens, au nombre de cinquante,et quelques Consuls stagiaires, qui attendant au minimum un an pour devenir Académicien , ou davantage si le nombre de Cinquante est atteint.

 

 

 

 

 

 

La liste des premiers membres :

 

Maurice Sailland, dit Curnonsky

Pierre Scize

André Berry

Julien Pavil

Yves Gandon

Kleber Haedens

Yves Krier

Paul Gordeaux

Georges Ravon

Raymond Souplex

J,P. Gassier

Andr?Warnod

Geo London

Henry Clos Jouve

Marcel E.Grancher

Paul Vincent

Michel Herbert

Henri Monier

Henri Jeanson

J. Sennep

 

 

  Association déclarée conformément à la loi du 1er juillet 1901